25 novembre 2005

la France de mon enfance...

...n'était pas en territoire de France (merci Enrico!)
Hier, pour des raisons renseignatoires, j'ai du faire un p'tit tour du coté de mon ancien lycée, dans lequel je n'ai pas mis les pieds depuis environ 5 ans (a part pour les résultats du bac de ma soeur, mais ca compte pas, vu l'état dans lequel je me trouvais...un retour de festival d'Essawira..le voyage a duré prés de 24 heures...hein rhizou?)
Bref, je disais donc que je m'en suis retrournée la bas, revu les tetes des p'tits lycéens (le plus vieux d'entre eux était en sixième quand j'ai quitté le lycée!!), rencontré ma prof d'anglais poilue des aisselles, revisité les chiottes des filles de l'internat, les seules ou y'avait un seul miroir (maintenant, y'a des grands miroirs dans tous les wc),quelle fut ma surprise quand j'ai appris qu'elles avaient changé de cible: desormais, c'est les chiottes des mecs (inutiles de vous préciser qu'aucune de nous n'a pris la peine de verifier cela avant de se retrouver nez a nez avec de magnifiques urinoirs new look!!) Passage obligé a la cafet', qui a beaucoup changé depuis, par la 'cantine', qui, elle, a gardé la meme odeur...Le lycée est devenu non fumeur, du coup, les cours de récré sont desertées pendant les récré en faveur de bab llycée...Driss est toujours la, fidèle au poste, a vendre ses chewing gum et ses cacahuètes surtaxées..
Pour etre franche, j'ai pas ressenti beaucoup d'émotion, dans la mesure ou pas mal de choses ont changé, les tete sont plus les memes, les profs sont plus les memes, les pions aussi (sauf quelques titulaires)...Ce lycée n'est plus le mien, car MES élements sont plus la...meme le hemri du terrain de foot a été remplacé par une belle pelouse!
Un seul moment, oui, un seul, a suffi a me mettre les larmes aux yeux...J'ai ressenti un sentiment inexplicable, un flashback de pluuuusieurs années en arrière...une sentation de jamais avoir quitté ces lieux et mon adolescence...j'me disais bien, j'ai pas pu grandir aussi vite, et a ce point...la blague est terminée, j'ai eu un avant gout de ma vie future, et me revoila parmi vous...Ce moment, c'était quand j'ai penetré le laboratoire, la ou se trouvent les salles de physique et de bio...une odeur, une sombreté (ca se dit?), un état, qui n'a pas bougé d'un poil depuis que j'y suis venue pour la toute premiere fois...Bizzarement, quand j'y étais, c'est pas mes derniers jours de lycéenne que j'ai revu, mais plutot les premiers, ceux ou je decouvrais encore les lieux, ou j'me perdais encore dans les dedales de l'édifice, mon grand sac a dos sur les épaules, et mon regard petillant qui disait "a nous deux maintenant!"...
Ce sentiment, j'le ressentirai bientot a propos de ma fac actuelle...J'vous cache pas que deja maintenant, que je n'y mets plus les pieds regulièrement (paskeu j'ai plus de cours ni d'exams nananèèèreuuu!), j'me sens deja plus trop chez moi...la place est aux générations montantes...
Juste une petite anecdote pour finir: R.(moi aussi, j'me mets a l'anonymat sur mon blog!) a pas arreté de repeter la meme phrase pendant toute la visite du lycée "ouaaa, ca a l'air boooocoup plus petit, maintenant !!" J'ai eu beau essayer de lui expliquer que notre croissance s'est arretée definitivement a nos 13 ans (14 pour les plus chanceuses), c'est a dire 5 ans avant de quitter le lycée, et, du coup, on a eu le temps de s'y habituer....rien a faire...ah, ces tauraux...

Posté par slimch à 16:43 - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur la France de mon enfance...

    A ma chere Slimch, tu y a remisle spieds a ce fichu lycée tu as rien remarqué d'autres? sur? ça fait tout bizaree hein? Moi j'y vais pour récuperer mon frère, je me sens étrangère... Et tu l'as dit, les notres n'y etant plus... Quoique revoir certains prof ca fait tjrs plaisir, en aprlant de pions, y'a des gens de la fc qui sont pions mnt Donc on croise H. et A.
    Tu t'en ira trop vite, mais j'espère que tu penseras a nous... A Essor... En parlant de ça, qu'est ce qu'elle a dit Mme la doyenne a la réunion, mail nous un petit breifing..
    Bises ma grande

    Posté par Bsima, 26 novembre 2005 à 18:28 | | Répondre
  • As tu remarqué que les choses nous paraissent tellement grandes quand on est petit..?Une fois qu'on revient aprés avoir grandi, on est surpris de voir que c'est nettement moins énorme...

    Posté par Selwa, 26 novembre 2005 à 21:02 | | Répondre
  • wa toi baada c'était 5 ans après, moi 5 mois après je me sentais déjà une étrangère. Toujours les mêmes profs et le même staff mais rien que le fait que ma promo n'y soit plus a enlevé au Lycée Regnault toute sa Regnaultitude ...
    pour la fin de la croissance à 13 ans j'étais persuadée que j'étais la seule malchanceuse!! je croyais que tout le monde continuait à pousser verticalement et que j'étais la seule qui avait une croissance uniquement horizontale

    Posté par meriem, 28 novembre 2005 à 09:18 | | Répondre
  • Moins nostalgique

    Je ne sais pas , mais moi j'avais été plutôt soulagé de quitter mon Lycée .D'ailleurs depuis,je n'y ai plus remis les pieds .C'est pour dire ... M'enfin moi c'est parce que je ne me débrouillais pas bien du tout côté études . Du coup, le lycée a fini par symboliser pour moi un lieu de coercition , un lieu ou les brimades se mmultipliaient , un lieu ou mon self-esteem a connu une franche décomposition . C'est allé beaucoup mieux après en Université .Mais point de nostalgie pour moi . J'ai remarqué que les gens ayant fréquenté un lycée Français en étaient beaucoup plus nostalgique . Penses tu y avoir une raison particulière à cela ?

    Posté par Reda, 02 décembre 2005 à 17:52 | | Répondre
  • basma>mais oui, je penserai fort aa vous, mais, entre temps, chuis toujours la pour de loongs mois...
    selwounette>il a gardé la meme taille, c R. qui deraille!
    meryem>on a pas bu assez de lait dans notre jeunesse, c'est pour ca...
    reda>en fait, et c'est justement ce qui m'a étonné, je n'ai pas ressenti de la nostalgie en retrouvant les lieux...c'était un sentiment bizzare de plus appartenir a cet endroit, mais en meme temps de ne l'avoir jamais quitté, un sentiment que le temps passe trop vite, a mon gout...

    Posté par slimch, 02 décembre 2005 à 22:04 | | Répondre
  • salut

    me reconnais tu ?? devine qui c'est ... moi je te connais un peu du moin ta vie de bloggeuse...meme si c'est la premiere fois que je viens ici...

    ahh les souvenirs d'enfance ca rajeuni...moi aussi j'ai fais un tour la semaine derniere ou avant je ne sais plus vers mon ancienne ecole primaire"jeanne d'arc" ...et c'est fou ...ya des souvenirs qui me sont revenu ...a l'epoque ou j'avais 10ou 11ans !!

    Posté par karimbazine, 10 décembre 2005 à 20:17 | | Répondre
  • glaglagla

    ça c le "biiiiird dial cui-cui " ma chérie

    Posté par reeze, 13 décembre 2005 à 20:35 | | Répondre
  • decodemment...

    on te les arrache les post dernierement...tu te fais prier miss slimch?

    Posté par jihane, 14 décembre 2005 à 16:00 | | Répondre
  • c etait decidément

    Posté par jihane, 14 décembre 2005 à 16:01 | | Répondre
  • On s'en fout un peu de tes impressions ?

    Ce texte relatant ton retour au lycée descartes est exempt de sens et reflete un egocentrisme exacerbé.

    Par ailleurs, la couleur rose ne rend pas la lecture agréable.

    Amicalement

    Posté par hamid, 01 janvier 2006 à 23:16 | | Répondre
  • Boouunne annéé ...

    Hamid: keep away, c'est slimch's home... If u don't like, just go away

    Posté par Bsima, 02 janvier 2006 à 18:36 | | Répondre
  • Salut

    ca ne bouge pas trop prs ici keskice passe slimch??
    BON COURAGE

    Posté par karimbazine, 13 janvier 2006 à 09:47 | | Répondre
Nouveau commentaire